Les Hépatites

Qu’est-ce que c’est une hépatite ?

Une hépatite est une inflammation du foie. Elle peut être causé par des virus ou encore par une intoxication. Les hépatites virales les plus populaires sont les hépatites A, B et C. Les hépatites virales sont contagieuses. Elles peuvent être transmises lors de relations sexuels non-protégées. Les hépatites peuvent être aigues et durer moins de 6 mois. Elles peuvent aussi devenir chronique et durer parfois pour toute la vie. Parmi les causes non-virales d’inflammation du foie on peut nommer l’alcoolisme, l’intoxication à un produit chimique et l’intoxication à un médicament

Quels sont les signes et symptômes des hépatites virales ?

Pour plusieurs personnes infectées par un virus d’hépatite, il n’y aura pas de symptômes. Les manifestations peuvent toutefois apparaîtrent chez certains individus plusieurs mois après l’infection. Les symptômes sont sensiblement similaires pour la majorité des types d’hépatites :

– fatigue
– douleur abdominale
– fièvre
– diarrhée
– perte d’appétit
– peau et blanc des yeux jaunes
– nausées et vomissements
– selles pâles et urines foncées

Les symptômes des 3 hépatites les plus fréquentes se manifestent dans les délais suivant :

hépatite A : 2 à 6 semaines
hépatite B : 6 à 22 semaines
hépatite C : 2 à 25 semaines

Comment se transmettent les hépatites virales ?

Hépatite A :

– Elle peut se transmettre par n’importe quel contact par la bouche avec des selles d’une personne infectée par le virus.
ex : Eau ou aliments contaminés par selles, utilisation de drogue contaminée par selles, etc.
– Elle peut se transmettre lorsqu’il y a des rapports sexuels non-protégés orale-anale, contact avec des selles ou encore lors           du partage de jouets sexuels ayant été en contact avec des selles.

Hépatite B :

– Elle peut se transmettre par tout contact avec le sang d’une personne infectée par le virus
ex : partage matériel d’injection, tattouage, percage, etc.
– Elle peut se transmettre lors de tous types de relations sexuelles non-protégées.
– Elle peut se transmettre lors du partage d’objets sexuels.
– Elle peut se transmettre lorsqu’il y a partage d’objets personnels tel que brosse à dent, rasoirs, coupe ongle, aiguille, etc.
– Pendant une grossesse et/ou durant l’accouchement.

Hépatite C :

– Elle peut se transmettre par tout contact avec le sang d’une personne infectée par le virus
ex : partage matériel d’injection, tattouage, percage, etc.
– Elle peut se transmettre lors de tous types de relations sexuelles non-protégées
– Elle peut se transmettre lorsqu’il y a partage d’objets personnels tel que brosse à dent, rasoirs, coupe ongle, aiguille, etc.
– Pendant l’accouchement d’une mère infectée par le virus

Comment fait-on le diagnostique d’une hépatite ?

Les hépatites virales ne présentent pas toujours des signes et symptômes. Un individu peut être atteint par une infection sans le savoir. Lorsqu’elles sont symptômatiques, Il peut être difficile voire impossible pour le professionel de la santé de faire un diagnostique uniquement sur leurs signes et symptômes. Ceux-ci peuvent très bien être associés à plusieurs autres problèmes de santé. Le diagnostique sera faciliter avec une histoire.

Une image des habitudes sexuelles, des récents voyages ou encore d’interventions tel qu’un tattouage aideront à orienter la démarche pour faire un diagnostique. Avec ces renseignements, il sera possible pour l’intervenant de faire des prélèvements sanguins afin d’effectuer des tests en laboratoire pour déterminer de quel type d’hépatite le malade est infecté.

Il est donc possible de diagnostiquer une hépatite virale par des tests sanguins. Il existe 2 types de technique.

– examens indirects : permettent de détecter les anticorps produit par le corps pour lutter contre l’infection.
– examen directs : recherche le virus ( ADN ou ARN ) et la quantité de charge virale dans le corps.

Selon les résultats, il est possible que le malade doivent effectuer plusieurs prélèvements sanguins. Les 2 techniques peuvent être utilisées pour confirmer le diagnostique. Il sera également possible que les prélèvements doivent être répétés à plusieurs semaines ou mois d’intervals pour confirmer la guérisson ou le diagnostique d’une hépatite chronique (plus de 6 mois).

Comment traite-on les hépatites virales ?

Hépatite A

Il n’existe aucun traitement pour l’hépatite A. Le traitement sera orienté vers le soulagement des symtômes de la personne infectée. L’infection devrait guérir en quelques semaines. L’organisme infecté combattra l’infection et développera des anticorps contre le virus de l’hépatite A. Ces anticorps vont assurer une protection contre le virus de l’hépatite A si une autre exposition survient.

Hépatite B

Le traitement sera orienté vers le soulagement des symtômes de la personne infectée. L’infection devrait guérir en quelques semaines. L’organisme infecté combattra l’infection et développera des anticorps contre le virus de l’hépatite B. Ces anticorps vont assurer une protection contre le virus de l’hépatite B si une autre exposition survient. Des tests sanguins répétitifs seront nécessaire afin de confirmer la guérisson complète et également l’état du foie.

Dans certains cas, il arrive qu’un individu infecté n’arrive pas à combattre le virus de l’hépatite B. Il n’y a pas de formation d’anticoprs et la personne devient donc une porteuse chronique de l’infection. Il existe 2 types de traitement. Des tests sanguins seront nécessaire tout au long du traitement pour vérifier l’état du foie et de la présence du virus.

– Interférons : aide à augmenter la réponse immunitaire contre le virus de l’hépatite B. Le traitement est donné sous forme d’injection plusieurs fois par semaine pendant une période de 4 à 24 mois. Le traitement fonctionne sur 1/3 des patients seulement et est accompagné avec beaucoup d’effets secondaires.

– Antiviraux : aide à supprimer la reproduction du virus de l’hépatite B. La prise du traitement est quotidien et peut durer plusieurs années voire même à vie. Ils sont bien tolérés. On peut nommer parmi ces antiviraux la lamivudine, l’adéfovir, l’entécavir et la telbivudine.

Il existe également un traitement d’urgence similaire qui peut se donner si un contact est survenu avec le virus de l’hépatite B. Ce traitement permet d’éviter d’attraper l’infection et doit être administré le plus rapidement possible après une contamination.

Hépatite C

L’hépatite C peut rarement guérir seule (15 à 25% seulement). Dans les situations où l’infection se résorbera seule, le traitement sera orienté vers le soulagement des symtômes de la personne infectée. L’infection devrait guérir en quelques semaines. L’organisme infecté combattra l’infection et développera des anticorps contre le virus de l’hépatite C. Ces anticorps vont assurer une protection contre le virus de l’hépatite C si une autre exposition survient. Des tests sanguins répétitifs seront nécessaire afin de confirmer la guérisson complète et également l’état du foie.

Dans certains cas, il arrive qu’un individu infecté n’arrive pas à combattre le virus de l’hépatite C. Il n’y a pas de formation d’anticoprs et la personne devient donc une porteuse chronique de l’infection. Il existe un traitement composé de 2 médications qui réussit à guérir près de 50% des malades. La durée du traitement est de 12 semaines. Des tests sanguins répétitifs seront nécessaire pour vérifier l’état du foie et de la présence du virus.

– Interféron : aide à augmenter la réponse immunitaire contre le virus de l’hépatite C. Le traitement est donné sous forme d’injection 1 fois par semaine.

– Antiviraux : aide à supprimer la reproduction du virus de l’hépatite C. La prise du médicament est 2 fois par jour.

Quels sont les causes et les complication des hépatites A, B et C ?

Les hépatites A, B et C sont d’origines virales. Les virus ne sont pas des bactéries. Contrairement à celles-ci, ils ne peuvent pas se reproduire sans les cellules d’un être vivant. Les virus des hépatites doivent donc être transmis par contact directs ou indirects entre humains par des expositions tels que dans les selles, les fluides organiques, le sang, etc. Dès que le virus d’une hépatite se retrouve dans un organisme il se reproduit en forçant la cellule contaminée à faire des copies de son virus jusqu’à ce que la cellule éclate. Ainsi, le cycle continu et les nouvelles copies du virus continuent d’infecter à leurs tour un grand nombre de cellule  Cela entraine rapidement des symtômes de la région atteinte par le virus. Ceci entraîne les complications suivantes dans le cas d’une hépatite :

– fatigue
– douleur abdominale
– fièvre
– diarrhée
– perte d’appétit
– peau et blanc des yeux jaunes
– nausées et vomissements
– selles pâles et urines foncées

Chez les personnes atteintes d’une forme chronique des hépatites B et C les complications possibles sont :

– cirrhose (maladie du foie)
– cancer du foie
– hépatite aigue (inflammation du foie)
– décès

Contracter une hépatite est aussi en lien avec un risque plus  grand d’avoir une ITS tel que la gonorrhée, le VIH, l’herpès, une syphilis, une vaginite bactérienne ou tout autre MTS

Les hépatites et la grossesse ?

Les hépatites A, B et C augmentent des risques durant la grossesse. En voici un résumé des complications possibles.

– diabète gestationnel
– hémorragie du placenta
– rupture des membranes
– contractions prématurées
– décollement placentaire
– saignement vaginal
– accouchement prématuré
– transmission dans 90 % des cas au nouveau-né de l’hépatite B
– transmission de 5 % des cas au nouveau-né de l’hépatite C
– modification de l’immunité contre le virus
– traitement souvent nécessaire avec antiviraux
– allaitement possible
– immunisation dès la naissance du nouveau-né
– traitement injection immunoglobulines pour nouveau-né si mère porteuse hépatite B
– accouchement naturel sans contre-indication avec traitement

Comment peut-on prévenir les hépatites et leurs complications ?

Les hépatites sont des infections qui peuvent êtres transmises sexuellements par les fluides biologiques, le sang ou par les selles. Il existe plusieurs moyens de prévenir ces types d’infections. La meilleure façon de prévenir les hépatites A et B est de se faire vacciner contre celles-ci. Malheureusement, il n’existe toujours pas de vaccin contre l’hépatite C.

Outre la vaccination, voici ce qui est possible de faire afin de prévenir de contracter une hépatite :

tatouage et perçage dans des conditions stériles
Limiter le nombre de partenaires sexuels
Utiliser le condom dans tous vos rapports sexuels avec ou sans pénétration
Ne pas partager vos jouets sexuels
Ne pas partager de matériel pour injection
Ne pas partager d’objets personnels tels que rasoir, coupe-ongle, aiguille, etc
Faire des tests de dépistage si vous êtes enceinte
Faire des tests de dépistages si vous partager du matériel pour l’injection ou l’inhalation de drogues.
Faire des test de dépistage si vous avez eu des rapports sexuels non protégés avec tout nouveau partenaire
Aviser vos partenaires si vous avez contracté l’infection pour qu’il puisse bénéficier d’un dépistage et traitement
traitement préventif post-exposition dans le cas de l’hépatite B
traitement contre les hépatites tel qu’indiqué par votre professionel de la santé.

Images d'hépatites:

ITS – MTS – IST