Le VIH (sida)

Qu’est-ce que c’est le VIH (sida)

Le VIH est un Virus. Il s’attaque progressivement au systeme immunitaire de la personne atteinte et empêche la guérisson de petites infections virales, bactériennes, parasitaires, fongiques ou encore de cancers.. Lorsque le virus se développe et que l’individu atteint n’est plus capable de combattre quelconque infection, le VIH devient alors le SIDA. Le SIDA est la complication du VIH et entraine une dégradation du système immunitaire. Le corps se retrouve alors incapable de combattre des infections  qui serait facilement traitable tels qu’ une pneumonie, cystitite, grippe, etc. Le VIH est une infection transmissible sexuellement (ITS). Il existe cependant une médication qui permet d’arrêter la progression du VIH mais sans le guérir. Une personne peut vivre une vie normale sans les complications du virus.

Selon l’organisation mondiale, on compte plus de 34 millions de personnes infectées par le virus du VIH en 2014. De ce nombre seulement 51% aurait connaissance qu’ils sont infectées.

L’abbréviation VIH signifie virus de l’immunodéficience humaine

Quels sont les signes et symptômes du VIH ?

Les signes et symptomes du VIH peuvent varier d’un individu à l’autre. Certaines personne découvriront l’existence de la maladie seulement dans un stade tardif. Le VIH peut évoluer sur une période variant de 2 à 15 ans en moyenne.

Le VIH se caractérise par une évolution suivante :

La Primo-infection : Dans les semaines suivants l’infection au VIH, un tiers des personnes infectées développeront des symtômes rappelant une grippe tels que de la fièvre, douleurs musculaires, mal de tête, fatigue, etc. Les symptômes disparaitront d’eux-mêmes.

Infection asymptomatique : La personne infectée vit avec le virus sans le savoir. La séroconversion se produit pendant les 3 premiers mois de l’infection.Cela signifie que l’apparition d’anticorps dans le sang est détectable et la personne qui était séronégative devient séropositive.Cette phase peut durer plusieurs années.

SIDA (infection symptômatique) : La personne infectée vit avec des symptômes tels que de la fatigue, diarrhée, perte de poids, sueurs nocturnes, fièvre, ganglions gonflés, etc.

Lorsque le SIDA évolue et que le système immunitaire n’arrive plus a combattre aucunes infections la personne infectée devient très vulnérable et risque de décéder de complications des infections qu’elle n’arrive plus à combattre.

Comment se transmet le VIH ?

Le VIH est un virus qui se transmet par les échanges de liquides corporels. Le sperme, les sécrétions vaginales, le sang et le lait maternel sont hautement contagieux. Si ces liquides sont en contact avec une muqueuse tel que la bouche, le vagin et l’anus il y a un fort risque de contracter le virus. Si ces liquides sont en contact avec une peau saine, il n’y a pas de risque de contracter le virus. Une infection sexuellement transmissible tel que la chlamydia, la gonorrhée, l’herpès, condylomes, etc, augmentent le risque de contracter le virus du VIH.

Le VIH se transmet facilement lors des activitées suivantes :

– relations sexuelles non-protégés
– partage d’objets sexuels
– transfusion de sang
– partage de matériel d’injection
– accouchement et allaitement

Le VIH ne peut pas se transmettre lors des activitées suivantes :

– toucher, serrer la main, caresser
– echange de salive
– tousser, eternuer
– partager des ustensils ou boire dans le même verre
– se faire mordre par un animal ou piquer par un insecte

Comment fait-on le diagnostique du VIH ?

Le diagnostique du virus ne se fait que par analayse sanguine. Quelques tests servent à détecter la présence ou l’absence d’anticorps anti-VIH. Ces tests sont assez rapide et permettent d’avoir des résultats le jours même.

Il est possible que les tests sanguins ne puissent pas détecter les anticorps anti-VIH pendant une période que l’on nomme la fênetre sérologique. Une majorité d’individus infectés par le virus développeront des anticorps après 28 jours. Cependant, il est possible que cette période soit plus longue pour certains individus. Durant cette periode, il est donc possible qu’une personne n’a pas encore développé des anticorps. Un test sanguin serait alors négatif durant cette dite fenêtre sérologique. Il est donc recommandé de faire plus d’un test afin d’assurer un diagnostique fiable. Un test contrôle après 3 mois sera conseillé.
On recommande d’ailleurs de faire le dépistage du VIH après une possible exposition au virus à 3 mois et à 6 mois.

Comment traite-on le virus du VIH ?

Le VIH est un virus qui ne se traite pas à l’heure actuelle. Cependant, il peut être inhibé au point d’être presque absent. Le traitement est l’association de 3 médicaments antirétroviraux qui permettent à l’individu atteint du VIH de renforcer son système immunitaire. Cette tri-thérapie permet de combattre les infections qui normalement auraient pu entrainer des complications pour les cas atteint du VIH.

Lorsque la tri-thérapie n’est pas disponible le traitement sera orienté vers le traitement des infections du patient. Plus souvent qu’autrement, il en résultera un traitement de soins de comfort afin d’apaiser les malaises du malade puisque son système immunitaire est en lui même défaillant et inapte à combattre quelconques attaques.

Quelles sont les causes et complications du VIH ?

Les causes ou origines du VIH sont diverses et incertaines. Il existe une théorie selon laquelle le virus proviendrait des singes. Il existe des virus ressemblant a ceux du VIH humain chez certaines familles de singe. Des scientifiques croient que le virus aurait muté après avoir été en contact avec des humains. D’autres théories proposent  soit un vaccin comme étant la souche ou soit encore un complot pour détruire la population mondiale.

Beaucoup de chercheurs croit que la maladie existait en afrique dans certaines régions isolées. Le VIH aurait été propagé avec le contact des premiers européens. Le premier cas de VIH répertorié est celui d’un homme de la république du congo dans les années 1950. Ce n’est que dans les années 1970 que les premiers cas ont fait l’apparition en Amérique du Nord. Le VIH a été officiellement découvert en 1983.

Les complications du VIH résultent de l’Incapacité de l’Individu atteint à combattre des infections de tous types et cancers. La détérioration du malade entraîne souvent une condition avec beaucoup de souffrance et éventuellement le décès.Les complications peuvent donc être de tous types et ce, dependamment de l’origine de l’infection. Par exemple, une infection pulmonaire aura des symptômes différents d’une infection fongique à la bouche. Il existe cependant une médication qui permet d’arrêter le VIH mais sans le guérir. Une personne peut vivre une vie normale sans les complications du virus.

Le VIH et la grossesse ?

Le progrès des recherches ont permis a beaucoup de femme séropositives de vivre des grossesses normales et d’avoir des bébés en santé. Le risque de transmettre l’infection à son enfant est à moins de 2% si on suit des lignes directrices.
pour ce faire les mesures suivantes sont nécessaires :

– prise de médication anti-HIV
– cesarienne à privilégier si la charge virale supérieure à 1000 copies
– accouchement natuel possible si charge virale inférieure à 1000 copies
– medication anti-HIV au nouveau-née pendant une courte période ( 6 semaines )
– ne pas allaiter son nouveau-née.

la conception à privilégier sera par insémination artificielle. Les rapports sexuels non-protégés représentent un grand risque de transmettre le virus au partenaire.

Comment peut-on prévenir le VIH et ses complications ?

Le VIH est une infection transmise sexuellement, par le sang ou par le lait maternel. Il existe plusieurs moyens de prévenir ce type d’infection.

Voici ce qui est possible de faire afin de prévenir de contracter le VIH :

Limiter le nombre de partenaires sexuels
Utiliser le condom dans tous vos rapports sexuels avec ou sans pénétration
Ne pas partager vos jouets sexuels
Ne pas partager de matériel pour injection
Faire des tests de dépistage si vous êtes enceinte
Faire des tests de dépistages si vous partager du matériel pour l’injection ou l’inhalation de drogues.
Faire des test de dépistage si vous avez eu des rapports sexuels non protégés avec tout nouveau partenaire
Aviser vos partenaires si vous avez contracté l’infection pour qu’il puisse bénéficier d’un  dépistage et traitement
Ne pas avoir de rapports sexuels non protégés
Ne pas partager votre lait maternel

Images VIH:

ITS – MTS – IST